L’Agriculture Biologique & de Conservation des Sols

 

Sol Vivant propose des modules de formation aux exploitants agricoles en matière d’Agriculture Biologique et Agriculture de Conservation des Sols. Audits et conseils sur-mesure sont proposés aux producteurs qui souhaitent se faire accompagner en groupe ou personnellement dans leur dynamique d’amélioration des pratiques agricoles.

  

L’Agriculture de Conservation (AC) des sols est définissable par la primauté qu’elle attribue au « Carbone » comme élément structurant et dynamisant du bon fonctionnement de l’écosystème d’un sol vivant.

 

Le semis direct, le semis sous couvert végétal ou les TCS (techniques culturales simplifiées) sont autant de définitions attribuées à ce concept. Mais les fondamentaux sont les mêmes:

  • Gérer les résidus de cultures en surface
  • Réduire le travail du sol au strict minimum, voir le supprimer.
  • Une rotation des cultures aussi diversifiée que possible.
  • Une production maximum de biomasse aérienne et racinaire par l’introduction systématique de couverts végétaux.

L’Agriculture Biologique (AB) va chercher à amplifier les acquis de l’AC grâce à l’abandon des fertilisants et produits phytosanitaires de synthèse. Ceci en recherchant un équilibre entre la productivité permise par le sol et la qualité sanitaire et alimentaire des denrées produites. Cette conception de l’agroécologie va privilégier l’optimisation de la vie du sol grâce à la biodiversité obtenue par l’association de plantes, la rotation des cultures et l’introduction systématique des légumineuses.

 

Cette approche du métier d’agriculteur est nécessairement accompagnée par une analyse différente de la gestion du « risque ». D’une agriculture qui essaye d’éliminer la notion de risque par une surprotection phytosanitaire entre autre, mais qui compromet sa pérennité et hypothèque la santé des consommateurs, il faut passer à une conception plus « holistique » ou le risque technique est replacé dans un contexte plus global pour aboutir à une stratégie du risque supportable.

Michel ROESCH | Sol Vivant 1er septembre 2013